L'approche de Maastricht et le réseau des entendeurs de voix

Lundi, septembre 23, 2019

Entendre des voix que les autres ne peuvent entendre est souvent associé à la schizophrénie, et relativement peu de signification est accordée aux voix, au delà de déterminer un diagnostic… Certains professionnels de la santé mentale cependant, ont redéfini la compréhension de cette expérience intégrant ce vécu aux circonstances psychosociales, émotionnelles et interpersonelles de la vie de personnes entendant des voix.
Partant d’une patiente qui insistait sur le fait que l’expérience d’entendre des voix devait être considérée sérieusement, les Professeurs Marius Romme et Sandra Escher ont conduit de nombreuses recherches, organisant des rencontres et développant un réseau pour les entendeurs de voix et les professionnels.
A ce jour, ce qu’on nomme désormais le «Réseau des entendeurs de voix », « Intervoice » en anglais, existe dans plus de trente-cinq pays.

 

Présentation : Béatrice Cordonier, psychologue, psychothérapeute, et des membres du REEV